FAQ

1) Poêle à bois ou à granulés ?

Quelles sont les différences, comment choisir entre un poêle à bois et un poêle à pellets ?

Le poêle à bois fonctionne avec des bûches, on l’allume comme n’importe quel feu avec du papier ou un allume-feu et du petit bois. Les poêles à bois modernes peuvent avoir une grande autonomie (feu continu). On règle l’intensité du feu en jouant sur la quantité de bois et sur les arrivées d’air. Les principaux avantages que l’on reconnait aux poêles à bois sont :

  • Le Design : On trouve maintenant des poêles à bois de quasiment toutes les formes.
  • Le charme du feu de bois
  • La possibilité d’utiliser du bois que l’on coupe soi-même ou que l’on récupère (à condition qu’il soit bien sec et non traité).
  • L’indépendance par rapport à l’électricité.
  • Le coût du bois qui reste le combustible le moins cher du marché.

Le poêle à granulés (encore appelé poêle à pellets, ce mot signifiant granulé en anglais) fonctionne à partir de sciure agglomérée en petits granulés. On peut ainsi automatiser le fonctionnement du poêle. Les principales qualités du poêle à granulés sont les suivantes :

  • Grande autonomie : il est rare de le recharger plus d’une fois par jour, et dans bien des cas, on dépasse la semaine.
  • Automatisation et programmation : le poêle démarre tout seul aux heures que vous avez programmées et se régule afin d’obtenir la température que vous avez choisie.
  • Facilité de stockage des granulés.

2) Comment nettoyer un poêle à granulés ?

En usage principal et avec un bon granulé, le nettoyage représente 5 minutes tous les 2/3 jours.

Il s’effectue à l’aide d’un aspirateur pour évacuer les cendres et d’un chiffon humide pour le nettoyage de la vitre.
En fin de saison il est indispensable de faire l’entretien complet du poêle, ainsi qu’un ramonage du conduit.

Afin de préserver la garantie du produit et de prolonger la durée de vie de celui-ci, l’entretien doit être effectué par un technicien qualifié.

L’entretien dure en moyenne 1h30 et comprend 2 étapes :

  • Le ramonage complet du conduit
  • Le nettoyage de :
    • Du te tampon
    • De la chambre de combustion
    • De la vitre
    • De l’échangeur
    • Des tubulures
    • De la boite à fumées
    • De l’extracteur de fumées
    • De l’habillage

3) Combien de mètres carrés ou mètres cubes peut-on chauffer avec un kW de puissance calorifique ?

Une règle simple : 1 kW = 12 m2 X 2,5 (30 m3) 

Cependant, la réponse correcte à cette question doit résulter d'un calcul thermique qui prend en considération plusieurs facteurs, parmi lesquels l'altitude de la localité, l'année de construction, la dégrée d'isolation du bâtiment, etc.

Nos techniciens ont l'expérience nécessaire pour vous guider dans l'identification de l'appareil le plus adéquate pour votre installation.

4) Quels sont les types d'installation d'un poêle à granulés ?

3 types de raccordement du conduit à l’extérieur sont possibles :

  • En sortie horizontale à travers un mur extérieur
  • En sortie verticale dans un conduit de cheminée existant
  • En sortie toiture si l’appareil est situé sous le toit.

L’emplacement idéal de l’appareil est dans le salon mais toute autre configuration est envisageable. Une arrivée d’air neuf est nécessaire pour un fonctionnement optimal.

5) Principe de fonctionnement d'un poêle à granulés

Chaque poêle à granulés de bois est équipé d’une trémie intégrée (réserve plus ou moins grande en fonction des modèles) qui alimente le foyer en combustible grâce à une vis sans fin.

L’allumage se fait de manière automatique, via une résistance électrique et le principe de chauffe est simple : l’appareil fait monter en température le corps de chauffe grâce à la flamme et au bout de 10 min environ, une fois que ce dernier atteint la température adéquate, le poêle « aspire » l’air ambiant, qu’il force à passer à l’intérieur du corps de chauffe, pour l’enrichir en calories, et votre air ainsi chaud est pulsé grâce à un ventilateur garantissant une très bonne diffusion de la chaleur.

A l’utilisation ce sont des appareils capables de démarrer sur programmation horaire (journalière et/ou hebdomadaire), de maintenir un minimum de température ou tout simplement de fonctionner manuellement. Des fabricants proposent des versions chauffant de l’eau (poêle-chaudière) qui permettent un raccordement sur le réseau de chauffage central et/ou pour la production d’eau chaude sanitaire.

Le remplissage du réservoir est généralement manuel à partir de sacs de 15 kg. Il est réalisé une fois par jour au maximum en fonction de la capacité de la trémie et permet d’avoir une autonomie de chauffe de 15 à 60 heures suivant les modèles

Connexion - Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies - Plan du site